parallax background

Dans les coulisses de l’affiche 2021

30 ans des Écrans : 1992-1999, le temps des Feuillants
29 avril 2021
30 ans des Écrans : 2000-2008, du Palais des Congrès à l’Auditorium
1 juin 2021
Une montgolfière au-dessus des arbres, à l’affiche du festival des Écrans de l’aventure de Dijon 2021, mais encore...
C’est la Cinébulle de Dany Cleyet-Marrel ! Et elle vogue au ras de la canopée du Makay (Madagascar)… Cette photo a été prise par Evrard Wendenbaum en décembre 2010, lors d'une expédition scientifique menée par l'association qui a conduit à la création de l’aire protégée Makay.



Evrard Wendenbaum, fondateur de Naturevolution, nous raconte l'histoire de cette photo.

« Les drones de l’époque ne pouvaient pas encore porter les caméras de cinéma que nous avions pour le tournage. Nous nous sommes donc tournés vers le Géo Trouvetou des airs, Dany Cleyet-Marrel et sa Cinébulle. Dany en a profité pour tester (pour la première fois) une version électrique de sa Cinébulle et, bien que le terrain du Makay n'ait pas été des plus aisés pour voler – car il présente un relief et une aérologie très compliqués qui ne permettent de voler qu’au lever du soleil – nous avons pu faire de nombreux vols (dont certains se sont terminés de manière plus que scabreuse). Dany et moi avons quelques anecdotes croustillantes à raconter à ce propos.
Cette photo présente un des canyons d’Andakatomenavava dans le Sud Makay, un canyon que j’avais repéré trois ans plus tôt et qui me semblait préserver un écosystème tout à fait exceptionnel. En effet, tout le fond de ce canyon est rempli d’eau, les milliers de palmiers et Pandanus que l’on voit sous la montgolfière baignent quasiment tous dedans. À tel point que dans une bonne partie du canyon, on peut se déplacer en packraft en slalomant entre les troncs de palmiers et les palmes flottantes. C’est magique !
D’autant plus magique que ces palmiers (Ravenea Rivularis) sont d’une part habités de certaines espèces d’oiseaux (notamment des perroquets) et de deux espèces de lémuriens qui cohabitent bruyamment, qui d’autre part sont pratiquement les derniers représentants sauvages de leur espèce. Quand les botanistes les ont vus, ils ont été éberlués car ils pensaient cette espèce pratiquement éteinte à l’état naturel. Il n’en était connu que 4 individus encore vivants à quelques 200 kilomètres au sud du Makay. Par ailleurs, nous avons observé dans le petit lac sous la Cinébulle un gros crocodile que – pour quelques observations et prélèvements scientifiques – nous avons tenté en vain d’attraper, notamment lors d’une séance nocturne rocambolesque. Et toujours dans ce même canyon, nous avons découvert une nouvelle espèce de Pachypanchax, un petit poisson qui n’existe à priori plus que là. Enfin, nous y avons également observé une espèce de lémuriens qui n’était connue qu'à l’est de Madagascar (tandis que le Makay est à l’ouest).
Ces découvertes ont été de précieuses preuves de la valeur inestimable du Makay en temps que refuge de biodiversité. Ce canyon est aujourd’hui une des zones les plus sensibles de l’aire protégée Makay que nous avons réussi à créer avec Naturevolution. »
Bonne nouvelle : Dany Cleyet-Marrel sera à Dijon du 14 au 17 octobre avec une exposition et une maquette de son Radeau des cimes, ainsi que la nacelle de sa Cinébulle. Quant à Evrard Wendenbaum, il sera présent lui aussi, avec des films dans la sélection rétrospective, en salle et en ligne. Pour en savoir plus :
Propos recueillis par Cléo Poussier-Cottel
Français