parallax background

Bernard VOYER

Patrick EDEL
28 mai 2017

Explorateur, alpiniste, aventurier canadien...


Président du jury du film, 2005 et 2011

C’est toujours un moment privilégié de vivre ces trois jours annuels de rencontres entre le public et les aventuriers, de découvrir leurs nouveaux documentaires pour partager leurs aventures et prendre connaissance de leurs projets à venir. À chaque fois, cela donne envie d’entreprendre, cela créée des vocations, cela scelle des initiatives pour de nouvelles aventures ou de nouveaux films.

J’avais découvert ce festival en 2005, alors qu’il se déroulait dans le gigantesque Auditorium de Dijon, et je le retrouve, cette année, au cœur de la ville, enraciné dans deux cinémas dijonnais et déployé dans 4 salles. Cette nouvelle formule, que j’appellerais « camp de base », ramène le festival à une échelle humaine qui lui va si bien, favorisant la promiscuité et donc les rencontres entre les invités, les réalisateurs, les publics, les aventuriers et les organisateurs… et surtout, il offre, grâce à ces deux lieux, la possibilité bien perçue par les organisateurs de proposer encore plus de films, de lieux de rencontres et d’échanges conviviaux.

Si la réputation de ce festival n’est plus à faire dans les milieux professionnels, j’encourage chaleureusement ce qui pense que l’aventure est toujours une recherche de situations extrêmes, à découvrir ce festival et les aventuriers qui le fréquentent, ils seront surpris de constater qu’à Dijon, l’Aventure est surtout très humaine.

Merci encore aux organisateurs pour leur accueil, et surtout pour leur générosité à perpétuer cet événement, qui permet aux professionnels (dont je suis) de rencontrer le public et de voir nos documentaires dans des conditions uniques au monde, tout en offrant à nos réalisations une exceptionnelle visibilité.

www.bernardvoyer.com

Français